Scroll to top

Grand Vol à l’Echelle Mondiale – Un nouveau rapport révèle une tactique de pointe pour poursuivre en justice des caïds de trafic illégal, des groupes armés pour le crime de guerre du pillage.

No comments

Grand Vol à l’Echelle Mondiale – Un nouveau rapport révèle une tactique de pointe pour poursuivre en justice des caïds de trafic illégal, des groupes armés pour le crime de guerre du pillage.

Posted by Enough Team on January 22, 2015

Des groupes violents gagnant des millions grâce au vol pendant la guerre, s’en tirent sans conséquence

Le 22 janvier 2015 – Depuis l’Etat islamique d’Irak et du Levant (ISIL : Islamic State of Irak and the Levant) de l’Armée de Résistance du Seigneur (LRA : Lord’s Resistance Army) jusqu’à Al-Shabaab, de violent groupes armés engendrent des centaines de millions de dollars et financent leurs activités par le biais du commerce illicite des minéraux, met en garde un nouveau rapport de l’ONG américaine Enough Project. « Le Grand Vol à l’Echelle Mondiale (Grand Theft Global) : Poursuivre en justice le crime de guerre du pillage des ressources naturelles en République Démocratique du Congo », montre en détails comment traduire en justice les commandants, les caïds de trafic illégal et les intermédiaires transnationaux pour le crime de guerre du pillage (« vol en temps de guerre ») et pourrait ouvrir de nouveaux horizons afin de mettre fin à la violence la pire au monde axée sur les ressources.

Le rapport, rédigé par Holly Dranginis, un des membres de l’Enough Project, est fondé sur des recherches et entrevues approfondies effectuées dans l’Est du Congo et de l’Haye, et recense qu’une douzaine de groupes armés en République Démocratique du Congo prospèrent du pillage et s’en tirent impunément à bon compte.

Holly Dranginis, auteur du rapport et Analyste Politique auprès de l’Enough Project déclare : «  Le pillage des ressources naturelles est un délit de tromperie. C’est un crime qui appauvrit et humilie les communautés. Il peut, durant sa pratique, nécessiter une violence brutale et systématique. C’est un vol à main armée de grande envergure, et souvent sert non seulement aux auteurs d’atrocités mais aussi à ceux qui les ont financés.

John Prendergast, fondateur-directeur de l’Enough Project, a déclaré: “l’Afrique centrale est la région la plus meurtrière sur la planète, avec des divers conflits qui partagent un élément commun – l’exploitation illicite des ressources naturelles. Poursuivre en justice les individus orchestrant ce vol ainsi que les entités qui les protègent et qui en bénéficient est fondamentale pour interrompre le trafic des matières de contrebande hors de cette région et sur le marché international. Retirer cet élément  permettra d’éteindre les flammes de la violence meurtrière ainsi que les atrocités associées”.

Fidel Bafilemba, chercheur sur le terrain de l’Enough Project, situé à Goma, en RDC, a déclaré: « des commandants de haut niveau liés à des réseaux mafieux dans les armées de la RDC, de l’Ouganda et du Rwanda doivent rendre des comptes pour les crimes de guerre de longue date et les crimes contre l’humanité sur lesquels leurs propres empires économiques ont été construits, ou l’absence de justice recouvrera à jamais de son ombre la paix et la réconciliation dans la région des Grands Lacs ».

Sasha Lezhnev, directeur adjoint de la division Politique pour le Congo, de la région des Grands Lacs et de la LRA de l’Enough Projet, a déclaré: “Le procureur de la Cour Pénale Internationale Fatou Bensouda peut avoir un impact tangible sur le crime de guerre du pillage en relançant la division chargée des crimes financiers de la CPI. Les poursuites judiciaires sont un moyen le plus direct de contribuer à empêcher tout financement de conflits  et d’accroitre la responsabilité de la criminalité économique tels que le trafic et le blanchiment d’argent ainsi que les atrocités qu’ils engendrent. Il est temps de mettre à profit le procès dynamique intenté contre Bosco Ntaganda et le désistement de Dominic Ongwen d’enquêter sur la manière dont les groupes armés obtiennent leur financement.  »

Dranginis a ajouté: « le pillage est punissable en tant que crime de guerre dans la plupart des juridictions nationales ainsi qu’à la Cour Pénale Internationale. Le pillage en tant que crime de guerre fournit une norme adéquate de justice pour les différentes entités, des réseaux terroristes aux multinationales. Le vol pendant la guerre est omniprésent dans le monde entier et implique d’étranges compagnons. Traduire en justice les participants de ces réseaux les plus puissants au monde sera d’exposer leurs alliances inhabituelles, essentielles et de rétablir la primauté du droit dans les zones normalement régies par l’autorité de l’arme. »

Lien menant au rapport complet « Grand Vol à l’Echelle Mondiale »

Pour tout éventuels renseignements ou demandes d’entrevue médiatiques, veuillez communiquer avec : Greg Hittelman, + 1 310-717-0606, gh@enoughproject.org

###

A propos de l’Enough Project :

Pour l’usage des medias, la courte version est la suivante: « l’Enough Project », un groupe politique s’intéressant à la prévention contre les atrocités. »

L’Enough Project est un projet du Center for American Progress, visant à mettre fin aux crimes contre l’humanité et le génocide ». Fondé en 2007, ce projet met l’accent sur les crises au Soudan, au Sud du Soudan, à l’Est du Congo, en République centrafricaine et dans les zones touchées par l’Armée de résistance du Seigneur (Lord’s Resistance Army). L’Enough Project effectue des recherches intensives sur le terrain, élabore des politiques concrètes pour faire face à ces crises et partage des outils précieux pour renforcer le pouvoir des citoyens et des groupes œuvrant pour le changement.

Pour en savoir plus : www.enoughproject.org